Empreinte Carbone

L’empreinte carbone d’un produit représente la quantité de CO2 et d’autres gaz à effet de serre émis tout au long du cycle de vie d’un processus ou d’un produit.

Actuellement, plusieurs méthodologies permettent de calculer l’empreinte carbone des produits et services. Vu la complexité de ce type d’analyse, les résultats ne sont pas toujours homogènes et les comparaisons sont encore difficiles à interpréter.

Dans ce contexte, la Confédération Européenne de l’Industrie du Papier (CEPI) a mis au point un cadre afin de calculer l’empreinte carbone des produits de papier et carton, en se basant sur 10 éléments-clés. Le point de départ est la capacité des forêts (matière première du papier et du carton) à absorber du CO2 tout en se développant en contribuant à la mitigation du changement climatique. Si les forêts sont gérées de manière durable, les arbres se renouvellent et continuent de capturer le carbone de l’atmosphère. De cette manière, l’empreinte carbone doit être envisagée comme un équilibre entre l’émission et l’élimination de gaz à effet de serre.

Lecta applique ce modèle afin de calculer l’empreinte carbone de ses papiers couchés. Ce modèle prend en compte les émissions directes et indirectes générées par le processus de production de la cellulose, le papier et ses matières premières, l’absorption de carbone dans les forêts et dans les produits et l’impact du transport des matières premières, y compris le bois et la cellulose, sur les usines de Lecta. En 2014, l’empreinte carbone des papiers couchés s’élevait à 660 kg CO2 par tonne de papier, soit 10% de moins qu’en 2012.

De plus, Lecta publie régulièrement des informations sur les émissions de CO2 relatives à la fabrication de ses produits et leur évolution, et met en oeuvre de manière continue des mesures pour la réduction de l’impact environnemental de ses activités.